La tristesse


Proposition de séquence

- Lancer un cycle d’activités permettant l’usage de feelings

- Faire une première étude d’émotion : la tristesse. (choix : opportunité/une narration)

 

Déclencheur : classe en train de lire un roman « Joker » de Susie Morgentsern. Scène décrite, le vieil instituteur est convoqué dans le bureau de la Directrice, après qu’elle ait assisté à une activité pédagogique de danse peu recommandable à son goût. L’instituteur arrive au rendez-vous, pas insensible au charme de sa collègue, avec une bouteille pour fêter sa récente arrivée et … la Directrice ne fait que lui lire les différents alinéas du règlement de l’école… sans ajouter un mot. Décrire l’attitude du vieil instituteur à la sortie du rendez-vous. Sa posture (le ressenti général du corps), les traits corporels, deviner ce qui lui traverse l’esprit

→ L’ancrage dans une histoire est une voie intéressante, on est déjà dans une empathie narrative.

 

Déroulement :

J’ai commencé à noter les éléments, après avoir dit que ressent-il ?  « Ressenti », « corps »,

1 Tableau vert, tableau de l’analyse. Comprendre

→je me suis senti mal à l’ aise avec « ressenti », l’ impression générale, je n’ ai pas trouvé la bonne approche à mon goût, peut-être commencer par une description générale de l’ extérieur de le corps, l’allure générale la posture. Ne faudrait-il pas introduire la notion d’énergie ? « Je me sens »

Ensuite les détails corporels, les stigmates.

J’ai inscrit réactions, préférable de mettre « idées », l’esprit, ce que l’on a en tête.

Du cas particulier de l’instituteur, extrapoler  pour faire un listing des caractères de la tristesse

2 Tableau blanc, tableau de l’action. Agir

Quelle réaction peut-on avoir face à la tristesse d’autrui.

→j’ai trouvé nécessaire de ne pas rester sur cette seule situation descriptive, surtout lorsqu’il s’agit de « tristesse », j’ai instinctivement développé une analyse sur l’agir. Nombreuses idées des enfants, exprimées sans pudeur, par exemple les câlins. Il faut dépasser la situation de spectateur, briser l’indifférence, j’ai adopté une situation volontaire, j’ai enlevé tout doute même s’il faudra nuancer et indiquer qu’il faut proposer ses actes et sa présence mais non l’imposer.

Surpris car la notion de vengeance est ressorti. (dimension d’acceptation pour le maître)

3 Le jeu – Jouer des émotions (pas jouet…de ses émotions)

L’idée m’est venue de faire un sondage, « écrire sur une feuille trois situation qui vous rendrez tristesse et de souligner celle qui voudrait le plus triste. Celui qui aura trouvé l’émotion majoritaire gagne un point joker (applaudissements pourraient suffire...).

→Bonne participation. Il permet de sortir le groupe du champ de l’analyse émotionnelle par le haut, un retour sur soi et une leçon sur l’altérité.

Débat a surgi sur la hiérarchie des situations de tristesse : mort/perte de l’amour, le côté définitif de la perte.

4 Evaluations envisageable.

Entrer dans le champ de l’enchantement. Tu es magicien, tu as inventé une formule magique te permettant de rendre les gens tristes instantanément .Tu veux vendre ta formule à tes collègues magiciens, tu dois faire une publicité dans la presse qui décrira les effets de ta formule magique.

Le sirop du Dr Charles Atan, la soupe à la Grimace

Description d’œuvres d’art, de photos.

 

Remarques - Bilan.

J’aurai pu ajouter dans agir : L’empêcher de faire des bêtises pour lui et pour les autres.

De même, j’aurais du souligner la dimension du ressourcement individuel, trouver la force en soi, faut-il ajouter une dimension, comment je réagis quand je suis triste ?

Posture du maître : bienveillance de l’accueil et conduite du cheminement. Accepter de se laisser emporter par ce qui va émerger du groupe mais en restant dans la maîtrise, par exemple en sachant clore les débats.

Accepter l’abandon pour le maître, perte de sa posture de guide sachant vers le guide éclairant, de sa hauteur, champ des émotions moins simple, peut-être, que dans celui du savoir.

Dire à celui qui souffre simplement qu’on l’aime.

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Ressources
pour la classe

  * Projets enchanteurs

Feelings

Facebook

Liens

 

Il y a de la joie.
Dessins de J. Risso
Pierre Rebichon

Pour une classe
Bruce Demaugé

Charivari
Jeudecole
LutinBazar
MonEcole
MonsieurMathieu

Mysticlolly


Entreprise

Sébastien Durand

Analyses-repères

Morale : les vertus

Ecole et République : la fin ?

Fondation N Hulot

 

 

 

Les autres liens sont disponibles dans les activités présentées dans le site.


En partenariat avec